Marie-Josée Pillet

 

Elle est diplômée des Beaux-Arts d’Aix en Provence en 1975 et obtient le Prix Bleustein-Blanchet pour la vocation en 1976, pour sa recherche sur l’art tactile.

Sa vocation s’affirme dès 1977 avec une exposition collective intitulée Les mains regardent au Centre Georges Pompidou. Dans cette exposition itinérante, elle montre Pouce-pousse tactile, une installation participative où les palets se déplacent en autant de sensations tactiles différentes.

En 1979, elle crée Champs de Berchères, un couloir sombre et tactile que les visiteurs traversent les pieds déchaussés. Ici sa palette s’enrichit de matériaux textiles, mais aussi de bois et des matières plastiques.

Depuis, elle poursuit une démarche qui s’applique à la relation du voir et du toucher. Elle réalise des environnements sensoriels dans lesquels le public perçoit l’œuvre physiquement : Vers l’été (1991), un sol de 25 m2 aux matériaux divers, Passage d’eau (1997), un chemin construit de coussins remplis d’eau, Marchons sur l’eau (2000), un sol de 20m2 aux matériaux élastiques et coussins d’eau, L’œil de l’eau (2003), des ballons de tissus reliés entre eux sur un sol élastique, Matière en éclats (2007), des centaines de boules de laine et de papier attachées à des fils de coton…

Dans toutes ses installations, le toucher suscite un mouvement. Pour développer cette interaction, elle collabore avec des danseurs et participe à la création du Projet de la matière (1993), une chorégraphie d’Odile Duboc. Les objets à danser créés par Marie-José Pillet pour le spectacle, permettent aux danseurs d’appréhender leur corps dans un espace souple, fluide, élastique et adhérent, jamais expérimenté jusque là.

La matière textile est particulièrement importante dans son œuvre, du tissu au papier buvard avec Suspension (1986), de l’écriture encrée à l’encre à l’écriture au fil de cuivre dans l’exposition Vice-versa (2010), du coussin rempli d’eau au tapis de clous avec l’œuvre Sens interdit (2004).

Marie-José Pillet partage ses expérimentations tactiles avec des musées et centres d’art depuis toujours. Elle conçoit avec eux des mallettes pédagogiques qui permettent d’animer des ateliers pour tout public. Elle a écrit par ailleurs deux ouvrages édités par Dessain et Tolra : L’atelier des 5 sens, 1993 et L’atelier du toucher, 1996.

Site internet de Marie-José Pillet :
http://touchant.free.fr

Edition 2018

Le temps des cerises:

Ouvrir la grille sur ce jardin, c’est rencontrer ce qu’a été autrefois ce jardin. Le sol cimenté évoque un kiosque, une tonnelle sous lesquels on s’est réunis pour goûter les produits du jardin, les fruits, la tiédeur de l’air, le pépiement des oiseaux, le vol des insectes et le plaisir d’être ensemble. Réunion des 5 sens où le plaisir d’exister suffit.

J’ai donc imaginé une installation où la cerise évoque à la fois l’histoire de ce jardin (les 4 cerisiers en témoignent) mais aussi les plaisirs simples d’aujourd’hui.

 

 

Parcours

 

 

Pin It on Pinterest