Guy-Loup Boisneau

Un père sculpteur, une mère conteuse dans leurs temps libres, Guy-Loup grandit dans une ambiance de musique, de contes, de clown… il entre au conservatoire de Nantes dès l’âge de 6 ans, apprend les percussions, le piano et le chan

En 2007 il rencontre Françoise Rivalland, découvre le théâtre musical, et l’œuvre de Georges Aperghis. Puis entre dans la classe de percussions de Genève où il travaille avec Jean Geoffroy, Yves Brustaux, Philippe Spiesser et Jean-Pierre Drouet. Après avoir obtenu un Master d’Interprétation de Percussions en 2011, il approfondie sa pratique théâtrale à l’Ecole Internationale de Théâtre Jacques Lecoq, à Paris. En parallèle, il suit des cours de Chant Lyrique aux côtés de Sylvie Sullé.

Intéressé par la sonorité des mots et le travail de la voix, Guy-Loup s’inspire d’écrivains-poètes comme Bernard Heidsieck, Gherasim Luca, Emmanuel Adely, ou du compositeur Georges Aperghis qu’il interprète très régulièrement.

Il est invité, en soliste ou en formation, par différents ensembles européens : Eklekto, Macadam ensemble, Les Bouffes du Nord, La Tempête… aux côtés d’artistes comme Jos Houben, Doriane Moretus, Marielle Nordmann …

Aujourd’hui, en tant que comédien-chanteur, il participe, aux côtés de la compositrice Violeta Cruz et du metteur en scène Jos Houben, à « La Princesse Légère » : création de l’Opéra Comique, en collaboration avec l’IRCAM.

Danseur, il interprète « La Nuit Manquante #2 », spectacle écrit et réalisé par la chorégraphe Hélène Rocheteau.

Nous pouvons le retrouver en conteur-percussionniste-chanteur dans « Kassandra », spectacle réalisé autour de la pièce de Iannis Xenakis.

Guy-Loup Boisneau a été nommé Lauréat 2012-2014 de la Fondation d’Entreprise Banque Populaire.

Son site

Edition 2018

Pin It on Pinterest