Delphine BENHAMOU

Delphine Benhamou, harpiste Delphine Benhamou est née à Fontainebleau en 1985. C'est avec Bénédicte Rostaing qu'elle débute, professeur avec qui elle travaillera treize années au conservatoire d'Avon en Seine et Marne. Cette première période de travail lui permet de découvrir son futur métier en obtenant notamment à l'âge de seize ans un premier prix d'honneur au concours européen de Picardie (niveau Honneur), distinction suivie de l'enregistrement d'un CD, et un premier prix à l'unanimité du jury au concours de l' UFAM (niveau Honneur) deux mois plus tard.  Elle construit son expérience professionnelle en jouant au sein de différents orchestres, notamment sous la direction de Jean-Claude Casadesus, qui l'encourage vivement à développer son potentiel. A l'âge de 17 ans elle a déjà la chance de jouer le concerto d'Aranjuez de Rodrigo avec l'orchestre Jacques Bergère. Désireuse de continuer ses études et de vivre à l'étranger, elle part étudier à Bruxelles au Koninklijk Conservatorium, avec Suzanna Mildonian, Bénédicte Rostaing et Jana Bouskova, puis elle entre au CNSM de Paris dans la classe d'Isabelle Moretti et Geneviève Létang, où elle obtient son Master en juin 2010. Pendant ces années elle participe à des projets divers et éclectiques, et éprouve un grand intérêt pour les musiques actuelles. En cherchant à développer le répertoire de son instrument, elle crée les oeuvres de plusieurs compositeurs français et étrangers, et se passionne pour la transcription. Dans le cadre de son cursus au CNSM, elle étudie l’improvisation générative, l’ethnomusicologie, le théâtre instrumental et la technique Matthias Alexander, disciplines qui lui permettent d’ouvrir sa conception de la musique et ses pratiques. En 2007, elle part travailler au Burkina Fasso dans une école primaire, créant avec les elèves une pièce de théâtre musicale. Elle apprend au même moment à jouer du kamélé n’goni, une harpe africaine. Elle est régulièrement appelée à jouer avec des orchestres parisiens (orchestre Colonne, Musique de l’air, Opera en plein air) et se produit dans des lieux tels que la Cité de la Musique, la salle Pleyel, l’Opéra Comique, les jardins du sénat, le château de Vaux le Vicomte, la cité de Carcassonne, la Péniche opera, le théâtre national de Montbéliard… ainsi que des hôpitaux et des écoles. Elle est membre de l’ensemble C Barré, destiné à la création contemporaine, ce qui lui permet de travailler avec des compositeurs émérites (Félix Ibarrondo, Philipe Hersant, François Bernard Mâche…). Elle fonde avec la flûtiste Stella Daoues (prix spécial au concours Rampal 2008) le duo Shéréhazade, et transcrit pour cette formation de nombreuses oeuvres, de musique classique et moyen-orientale. Le duo est actuellement en formation supérieure de musique de chambre au CNSM, bénéficiant de l’enseignement de David Walter, Michel Moragues, Philippe Bernold. Elle forme également un duo avec la soprano Elsa Tirel, à la recherche d’un répertoire original, et à la création de contes musicaux dédiés aux enfants et aux adultes. Elle suit un cursus de phénoménologie musicale, approche développée par Sergiu Célibidache, sous la direction de Konrad Von Abel. Elle se produit plusieurs fois en soliste avec l’Orchestre des Régions Européennes, sous sa direction, notamment dans les Danses sacrée et profane de Claude Debussy. Elle est également l’invitée de l’Association Symphonique de Paris pour jouer le concerto pour flute et harpe de Mozart, et de l’orchestre de Besançon. Elle enseigne la harpe à l’école de musique de Thomery(77), et à l’école La Fabrique de Talents à Montrouge(92). Elle remplace ETusko Shoji, professeur de harpe de l'Ecole de musique du Provinois - Conservatoire de la Communauté de Communes.
 
Partager/Marquer