AKUNZO Karola Pezarro and Aris de Bakker

AKUNZO Karola Pezarro À la base de mon travail se trouve un fort sentiment d'émerveillement sur la fragilité de la vie, s’interroger sur le fonctionnement de sa  mémoire, sur le visible et l'invisible sur  la façon dont vous vous souvenez de votre histoire, comment vous la modifiez et l’imaginez. Tout cela est régulièrement transmis  au moyen de toutes sortes d'éléments   qui bifurquent à partir d’un tout. Parfois, ce sont des éléments  qui rappellent la circulation sanguine, mais cela pourrait tout aussi bien être des faisceaux de câbles ou des plans de la ville.  Ainsi j’utilise souvent des branches ou la dentelle comme structure d’une métaphore ancrée dans les racines et la mémoire, attisant les pensées et ma fascination pour la nature. Mon travail est constitué de sculptures, dessins, broderies, ouvrages et installations vidéo. J’aime utiliser comme matériaux, le  textile ainsi que le métal, le bois, le plâtre et ainsi de suite. Le choix du matériau dépend du projet. En commission, j’ ai fait clôtures, murs, les planchers, plafonds, des sièges. Parfois avec un détail reconnaissable, souvent avec une fonction dans la vie quotidienne Aris de Bakker Mon travail porte essentiellement sur le caractère éphémère de la vie . J’ essaie de créer une tension constante entre la malléabilité et impermanence de la vie quotidienne . j’ aime utiliser des matériaux naturels , qui lentement ou rapidement changent . Mon travail consiste principalement à des projets à éphémères , en matériaux dégradables comme de la glace et de la cire . Pour les projets  je fais des formes géométriques, structures ou les jardins. Ensuite, ces formes , les structures ou les jardins fondre , brûler ou de changement dans un temps relativement court , en fonction de que le matériau dont ils sont faits . Affichage de ce processus de changement ou la disparition est une partie importante de l'œuvre d'art .
Partager/Marquer